Photographe

Metz Nancy Luxembourg

Happy Dayz Photographie

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

hello@happy-dayz.net

0033 6 10 66 32 40

logo-1.png

Publiée sur :

#22 - Thailande - Cambodge : la traversée de l'infini

Il est temps de quitter la Thailande et de traverser la frontière, en bus.

Bangkok : 6h30 du matin, levée et motivée comme jamais ! Je prends un tuk tuk qui m'emmène à un point de rdv pour prendre un minibus plein à craquer, je me demande comment il va arriver jusqu'à la frontière sans qu'un pneu n'explose. Après s'être arrêté environ 10 fois en route, on arrive vers 13h à quelques kilomètres du Cambodge, et sans pneu crevé.

Le chauffeur nous dépose dans un resto, et qui fait aussi des visas - ah bon ?!

Là je patiente environ 2 heures, car nous passons "un par un" pour faire faire ce fameux visa "made in resto"

Là je sens l'arnaque arriver ... J'ai eu mon visa, plus cher que la norme biensûr ! Note pour plus tard : préparer un peu mieux ses destinations et notamment se renseigner sur les arnaques aux visas.

Bref, une fois m'être bien faite arnaquer, un autre mec prend le relais et nous emmène au bureau d'immigration.

Nous voilà arrivés de l'autre côté et là quelqu'un d'autre nous demande d'attendre un bus. Ah d'accord.

Après 20 minutes de route, le bus s'arrête et nous devons attendre un autre bus. Ah d'accord.

Mais nous ne partirons qu'une fois que celui-ci sera complet ! Ah d'accord.

C'est un peu le parcours du combattant cette organisation, j'ai l'impression d'être une évadée en sac à dos de 60 litres.

Nous sommes une dixaine, et il reste plus de 30 places à remplir, il est 17h et de toute évidence nous ne remplirons pas ce bus aujourd'hui ! On attend alors environ 45 minutes. 

Finalement, un minibus finira par nous emmener a notre point de chute.

A ce moment là, je ne cherche pas à comprendre le pourquoi du comment, je sais juste que je veux arriver à Siem Reap.

20h : j'arrive donc à la gare routière et là je prends un tuk tuk qui m'arnaque bien sûr encore une fois au passage, mais tant pis. 

Après tout, ça fait parti du jeu : les touristes peuvent facilement se faire rouler, et ce partout dans le monde.

 

Bref, il met 45 minutes à trouver l'adresse, qui est située à .. 3km du centre ville.

Et c'est finalement à 20h45 que j'arrive enfin !

Ici, car il est utile de se faire plaisir des fois :

Un petit centre de "yoga retreat" où on fait donc du yoga 4 heures par jour (si on veut), on se prélasse à la piscine, on fait de la méditation 2 heures par jour (si on veut), on mange végétarien, on marche pieds nus, on boit du thé et on dort dans des bungalows en bois.

 

Après mes 3 jours passés dans un paradis-bis, je visite les temples d'Angkor, ancienne glorieuse capitale de l'empire Khmer, au petit matin avec un groupe d'amis frenchies rencontrés la veille. Nous allons là où il n'y a aucun touriste ou presque, ce qui est trés appréciable. 

Bon du coup, j'ai pas vu les temples principaux ou les plus impressionants, le Wat ou Thom par exemple. Mais n'étant pas une passionnée de vieilles pierres, cela ne me dérange pas plus que ça et les paysages sont de toute façon magnifiques ! Le site est immense, il s'étend sur 400 km2 ( il l'était de 1000 km2 lorsqu'Angkor était le centre du royaume khmer),  j'ai trouvé qu'il y règnait une ambiance un peu mystique :)

 

J'ai été assez sensible aussi à l'histoire de notre guide qui parle français. Il a vécu l'emprisonnement sous le régime des Khmers Rouges et nous a raconté avec une juste retenue une partie de son histoire.. extrêmement touchante. 

Les villages flottants sont situés à quelques kilomètres de Siem Reap, sur les rives du lac Tonlé Sap, j'ai choisi celui de Kompong Phluk et j'ai eu la chance d'être pratiquement toute seule dans le bateau pour visiter ces lieux hors du temps... 

Ses habitants vivent essentiellement de la pêche. Le niveau de l'eau pendant la période des pluies atteint environ 6 mètres de hauteur, d'où la nécessité de nicher les maisons sur pilotis. Elles sont presque toutes reliées entre elles par de petits ponts pour que les familles et voisins puissent circuler plus aisément sans devoir utiliser un bateau à chaque fois.

 

 

Le petit bonhomme aide son grand frère sur le bateau l'après midi, le matin il est à l'école.. enfin c'est ce que le guide m'a assuré, mais je ne pense pas que ça soit le cas de tous évidemment (à savoir que l'école est ouverte aux enfants à compter de l'âge de 7 ans). 

Ce jour là n'était que le début de mon périple au Cambodge et je suis déjà sous le charme des sourires partagés, et ceux des enfants en particulier ;)

 

Please reload

GET IN TOUCH

We'd love to hear from you

123-456-7890

Find us on Facebook